Frédéric Steinmann « Formation & Coaching » présente ses nouvelles activités

Construire l’avenir de son entreprise

La mondialisation et l’essor des technologies numériques placent les entreprises face à de nouveaux défis. Pour poursuivre leur développement, celles-ci doivent repenser leurs modes d’organisation. C’est ce constat qui a incité Frédéric Steinmann à créer en 2018 sa société de conseils, Frédéric Steinmann « Formation & Coaching ». Son objectif est de permettre aux entreprises d’améliorer leur productivité et d’optimiser leurs processus. Pour y arriver, il mise sur deux services complémentaires : le coaching et la formation.

 

Coaching : de l’analyse au contrôle des résultats

Frédéric Steinmann compte plus de 30 ans d’expérience en gestion de production, en planification et en logistique. Il accompagne ainsi efficacement les entreprises soucieuses de gagner en productivité et d’assurer leur avenir. Il déploie un processus de coaching comprenant analyse de situation, définition des objectifs d’amélioration, accompagnement pour la réalisation des mesures et évaluation des résultats – le tout à l’aide de méthodes éprouvées et, au besoin, de formations ciblées. Si une entreprise ne dispose pas des ressources personnelles nécessaires pour mener à bien le projet, Frédéric Steinmann « Formation & Coaching » se charge de la mise en œuvre, en faisant toujours valider chaque étape par l’entreprise.

 

Former de manière ciblée

Convaincu que le niveau de compétitivité d’une entreprise dépend directement du niveau de compétences de ses collaborateurs, Frédéric Steinmann, également formateur d’adultes diplômé, propose des formations internes à l’entreprise. Celles-ci ont de multiples avantages : elles sont ciblées sur les besoins de la société, permettent de travailler sur des cas précis et sont plus économiques. D’autre part, développer les compétences de ses collaborateurs permet de pallier le manque de personnel qualifié.

 

Six objectifs concrets pour l’entreprise 

– Optimiser la chaîne logistique : en supprimant les activités sans valeur ajoutée

– Améliorer la qualité : en stabilisant le processus de production

– Accroître la productivité : en réduisant les activités improductives et les gaspillages

– Parfaire la planification de la production : en redéfinissant les niveaux de production

– Introduire la révolution « industrie 4.0 » : en intégrant le facteur humain lié à ces technologies

– Maximiser l’organisation de l’entreprise : en développant les compétences des collaborateurs